Le trésor d’argenterie du musée

58 kg d’argent pur, façonné en 270 objets tels que des plats, des cuillères, des monnaies et bien plus encore : le trésor d’argenterie d’Augusta Raurica et l’un des plus précieux et des plus importants de l’Antiquité.

Ses propriétaires étaient des personnalités de haut rang proches de l’empereur. En plus des dons privés, le trésor renferme également des dons de l’empereur lui-même qui assurait ainsi la loyauté de ses sujets et renforçait ses amitiés.

Le trésor était déjà pour l’époque d’une très grande valeur : il correspondait à la paye annuelle de 230 légionnaires. Le tout appartenait à un, voire peut-être deux, officiers de l’armée. Vers 351 apr. J.-C., ces derniers l’enterrèrent au pied du Castrum Rauracense: une mesure de précaution dans un contexte où les luttes internes pour le pouvoir se faisaient sentir et face à la menace des peuples germaniques. Le trésor ne refit plus surface – jusqu’à ce qu’en 1961, une pelle mécanique dégage alors quelques objets au cours de travaux de construction. Le trésor ne fut véritablement découvert qu’au printemps 1962 tout à fait par hasard. Cependant, 18 pièces d’argenterie ne réapparurent qu’en 1995.

Publikation
Forschungsbericht

Der spätrömische Silberschatz von Kaiseraugst: Die neuen Funde

Martin A. Guggisberg (Hrsg.)
FiA 34
Silber im Spannungsfeld von Geschichte, Politik und Gesellschaft der Spätantike.
150.-
01. janvier 2003
Publikation
Augster Museumshefte

DER SCHATZ - Das römische Silber aus Kaiseraugst neu entdeckt

Beat Rütti, Catherine Aitken
AMH 32
01. janvier 2003